Portrait : Charlotte Massinond

par | Oct 23, 2020

Arrivée au club cet été, Charlotte s’est prêtée au jeu des questions/réponses. Pour ceux qui ne la connaisse pas encore, c’est le moment d’en apprendre un peu plus sur notre nouvelle arrivante !

Présente toi

Je m’appelle Charlotte, j’ai 17 ans, je vis à Paimboeuf.

Raconte nous un peu ton parcours depuis que tu as commencé le Ping ?

J’ai commencé à l’âge de 9 ans dans le club du cercle pongiste Paimbœuf. J’y ai passé deux ans. Ensuite j’ai été prise à la détection où je m’entraînais une demi-journée avec le pôle espoir. Je suis rentrée au pôle espoir à l’âge de 12 ans et j’ai intégré le club de la saint medard de doulon. J’y ai passé 5 ans. Depuis novembre dernier j’ai arrêté le pôle espoir, j’ai fait une pause jusqu’à juillet pour ensuite reprendre et évolué au club de Saint Julien Tennis de Table.

Ton plus beau souvenir de pongiste ?

Les eurominichamps et le championnat de france 2016

Pourquoi as-tu décidé de rejoindre le SJTT ?

Il y a des possibilités de faire de bons résultats avec l’équipe jeune. Je pense que l’on peut évoluer dans de bonnes directions sous l’encadrement d’Eric Vallée. Je pense que c’est un entraîneur qui peut me donner de bons conseils et m’apporter certaines choses au niveau pongistique.

Tes premières impressions sur le club ?

Il y a une bonne ambiance mais qui n’est pas la même dans l’aire de jeu. Cela reste très sérieux et c’est très agréable je trouve.

Décris-toi en 3 mots

Déterminée, rigoureuse et a le soucis de bien faire.

Quel est ton style de jeu ?

Je suis une attaquante à prise de risque qui favorise le coup droit, qui prend le pivot et qui aime bien rentrer fort dans la balle.

Ton coup favori ?

Le démarrage coup droit.

Quels sont tes objectifs personnels et collectifs pour cette saison ?

Sur le plan collectif, il serait bien de se maintenir en nationale 2. C’est un objectif réalisable si on s’y met toutes ensembles, que nous nous encouragions et que nous continuons à rester souder grâce au soutien d’Eric Vallée.
Au niveau individuel, j’aimerai monter en nationale 1 avec moins de stress cette année.

As-tu des petits rituels d’avant match ?

Je me mets dans ma bulle, je m’isole. Je pense à l’adversaire, à des techniques que je vais utiliser. Et je me prépare activement en sautillant, je me réchauffe 15 minutes avant. Je ne pense plus à autre chose, je ne parle plus avec les autres.

Un mot pour la fin ?

Bisous.